Impressum


Glossaire.
AUSTENITE : Structure de l'acier avant durcissement. 

AUSTENISATION: Chauffage à une température de durcissement et conserver cette température pendant une durée déterminé.
AUSTENITE RESIDUELLE : Durant le durcissement toute l'auténite n'est pas transformée en martensite dure, il reste un certain pourcentage d'austénite résiduelle.
AFFINAGE: Après le durcissement faire un revenu à haute température > 500°C, d'où il résulte une structure après trempe et revenu très fine et "très dure". Le procédé est particulièrement adapté au domaine de la construction de machine et de moteur.
 BRASURE HT : Ceci concerne toutes les opérations de brasage à partir d'environ 800C.
CARBURATION : (appelé aussi durcissement de surface ou cémentation). Dans la partie extérieur de l'acier à faible teneur en carbone, on diffuse au moyen d'un gaz ou de granulés des atomes d'oxyde de carbone dans la surface. Après un refroidissement rapide se crée une couche dure d'une épaisseur d'env. 3 mm.

CARBONITRURATION: Introduction aussi bien de carbone que d'azote dans l'acier avec une prépondérance de carbone. En peu de temps on obtient une couche d'une épaisseur d'env. 0,2 mm.

CEMENTITE: Assemblage entre fer et carbone. Par exemple : les carbures de chrome, les carbures de vanadium etc.
CARBONE (C) : Un élément indispensable pour pouvoir durcir l'acier. Le carbone doux (graphite) n’est pas présent en tant que tel dans l’acier, pourtant avec le fer (ferrite) il s’assemble en carbure de fer.
CHEMINEES : Fours cylindriques qui sont souvent enfoncés dans le sol. Spécifiquement indiqués pour le traitement thermique de pièces longues et cylindriques.
CHANGEMENT DE FORME : (distorsion) Changement de la taille ou de la forme dune pièce par traitement thermique.
DURCISSEMENT BAINITIQUE : Après l'austénisation, refroidir à une température d'env. 240 - 350 °C et garder les pièces à cette température pendant suffisamment longtemps. Suit un refroidissement à l'air libre à température ambiante avec pour objectif l'obtention d'une dureté maximale. A la suite de cela le recuit n'est pas nécessaire.

DURCISSEMENT PROTEGE : Dans les fours à cornue la pièce est durcie sous atmosphère protégée, ce qui évite que la surface ne soit affectée. A la place de gaz inerte on peut aussi appliquer des gaz dits actifs avec lesquels on peut par exemple ajouter de l'azote ou du carbone.
DIFFUSION : Le déplacement de parties (atomes) d'un matériau vers un autre et vice-versa, se produit lors de l’assemblage de matériaux par transition progressive par le brasage à haute température. Ce phénomène se produit aussi lors de procédés Thermochimiques.

DURCISSEMENT PAR ETAPE : Après avoir laissé refroidir les austénites à une température moyenne pendant une courte durée, et ensuite les laisser refroidir à l'air libre. Ensuite une trempe est nécessaire. Cette méthode a deux objectifs : minimiser la déformation et diminuer les risques de déchirures.

DURCISSEMENT: L’austénitisation et le refroidissement rapide renforcent une grande partie de la pièce par formation martensitique.

DURCISSEMENT PAR INDUCTION : Via une bobine d’intensité, le changement de champ magnétique et la résistance de l’acier produisent de la chaleur, ce qui permet de durcir l’acier jusqu’à une profondeur déterminée sous la surface (environ de 1 à 5 mm) Ce procédé est utilisé par le durcissement local.

DURCISSEMENT ISOTHERMIQUE : Après l’austénisation, refroidir à température moyenne et garder ces pièces longtemps à cette température. Ensuite refroidir à l’air libre à température ambiante pour obtenir une dureté maximale. Ensuite le revenu n'est plus nécessaire.
DECARBURER: Brûler le carbone de la surface de l’acier dans un environnement très chaud , qui provoque entre autres un aspect déplaisant et une dureté insuffisante. C'est pourquoi l'air ambiant doit être éloigné de la surface de l'acier par chauffage sous atmosphère protégée ou sous vide .
DURCISSEMENT PAR PRECIPITATION: Le durcissement par précipitation est appliqué avec un plusisuers éléments solubles au moins dans la matrice. Ici il s'agit souvent de variantes en acier inoxydable.

DURCISSEMENT SOUS VIDE : La pièce est chauffée dans un four sous vide. Ce qui permet de rendre la surface complètement blanche. Après l'austénisation sous vide la pièce est trempée à haute pression avec de l'azote. Avec ceci vous vous atteignez des vitesses de refroidissement qui remplacent les huiles de refroidissement.
 DURCISSEMENT A LA FLAMME : Avec lequel la surface de l’acier est chauffée avec un bruleur à une profondeur qui varie de 2 à 10 mm et sur laquelle on applique une trempe avec des appareils à jets d'eau. Le procédé est souvent appliqué à des types d’acier faiblement alliés tels que le C45 ou le 1.7033. 
EVAPORATION : Est aussi indiqué avec le CVD (=Chemical Vapour Deposition) et consiste en un dépôt sur des matériaux avec une couche de tenue à l'usure exceptionnelle en carbure de titane (Tic) ou de nitrure de titane. Un film très fin de 2 - 20 micron est "déposé" dans une cuve de réacteur entre 800 et 1050 °C. Différentes variantes sont possibles telles les carbures de chrome et de tungstène, des nitrures et des borures. Souvent le durcissement est combiné à un traitement CVD, avec lequel on applique en général un durcissement à l’air. Par le procédé PVD (=Physical Vapour Deposition) “l'évaporation" se fait à basse température (entre 80 et 150 °C) . L'épaisseur de la couche est de 2 - 5 micron. Ce procédé est souvent appliqué pour le revêtement de forets, de fraises et d'alésoirs qui sont le plus souvent durcis avant.
FOURS A BANDES : De longs fours à travers lesquels les pièces sont transportées par des chaînes, des tapis roulants ou vibrants (production de masse). 
Le plus souvent un bain de trempage est intégré à la ligne, à partir duquel les 
pièces quittent l'installation par une deuxième ligne de convoyage.
FERRITE: Cristaux de fer doux.
FOUR A CHAMBRES : Chauffage au gaz ou électrique. Ces types de four sont très utilisés dans les usines qui fabriquent des outils, sociétés de recuit et autres processus industriels

FOUR-à CLOCHE: Les pièces destinées au durcissement ou au recuit y sont placées sur plancher fixe et une cloche les recouvre. 
Comme par exemple le recuit de durcissement de rouleaux de fils et de feuillards.

FOURS A CIRCULATION D'AIR : Equipé d’un ventilateur pour garantir une bonne transmission de chaleur aussi à basses températures.
HD BRAZING® : Une forme de brasage à haute température qui produit des assemblages de grande valeur et qui peut aussi être appliquée sous vide. 
LEDEBURITE : Un surplus de carbone qui en dehors de la cémentite est présent en tant que carbure double ou complexe. La lédéburite est difficilement soluble et très dure.
LE REVEVU: Les tensions nées du durcissment disparaissent par un noiuveau réchauffement avec une faible diminution de la dureté
MARTENSITE: Structure de l'acier après avoir été durci.
MATURATION : Exposer pendant longtemps l'acier durci à une température inférieure à env. 120 °C. Ensuite refroidir dans de l’eau froide, pour diminuer autant que possible les lentes transformations dans la structure superficielle qui pourraient avoir pour conséquence des changements de dimension. (par ex. des calibres). On obtient un renforcement avec la réfrigération.
NITRUTATION: Incorporation d'azote jusqu'à une profondeur d'env. 0,6 mm. Le procédé dure longtemps et n'est applicable que sur des aciers spéciaux de nitruration.
NITRURATION DOUCE: Dans la surface de l’acier pendant un procédé de recuit (à partir d’un azote à diffusion moyenne), laisser diffuser l’azote, qui produit une couche fine et dure de tenue à l’usure. 

NITROCARBURATION: Introduction aussi bien de carbone que d'azote dans l'acier avec une prépondérance de carbone. Ici de nombreuses variantes sont possibles. 

NITROTEC® : C'est la nitrocarburation de matériau faiblement ou non allié suivi d'un traitement d'oxydation. Il en résulte une dureté superficielle et une résistance à l’usure et à la corrosion. 
NITRURATION AU PLASMA : (appelé aussi nitruration ionique). Ici on introduit le gaz nitrique, dans la cornue alors que la pièce fait office de cathode. Ce qui provoque un plasma d’ions d’azote qui “bombardent » la surface. Cette technique permet aussi la carburation (la carburation plasma)
PROFONDEUR DE DURCISSEMENT : En fonction de l’alliage, des dimensions de la pièce, du moyen de refroidissement, l’acier peut être durci jusqu’au cœur ou à une profondeur déterminée. La profondeur de durcissement est déterminée avec l'aide du test Jominy.
PATENTAGE : Traitement thermique de fils ou de feuillards pour réaliser une structure favorable avant le traitement d’étirage à froid .

PERLITE : Constituant des aciers doux, composé de ferrite et de carbure de fer/d’azote ( appelé Cémentite)

POLYMERISATION : Solution synthétique avec une vitesse de refroidissement paramétrable.
PROCEDES DE DURCISSEMENT THERMOCHIMIQUE : Nom collectif pour les procédés qui diffusent de l'extérieur des éléments dans la surface de l'acier, par exemple : nitruration, carburation, chromatisation etc.
REFRIGERATION: Juste après le durcissement on plonge l'acier dans par exemple de l'azote liquide, pour obtenir une transformation aussi complète que possible d'austénite en martensite. Limiter l'austénite résiduelle, avec le but de minimaliser dans le temps la croissance de la pièce. 

RECUIT MAGNETIQUE : L'action des caractéristiques magnétiques (le plus souvent une diminution) au moyen d’un procédé de recuit de l’acier. 

RECUIT DE NORMALISATION : Le recuit de normalisation permet de faire disparaitre les éventuelles impuretés

RECARBURER: Voir Carburation.

REDUCTION : Sous l'effet d'une athmosphère sous vide ou gazeuse souvent de l'hydrogène), la surface d'une pièce blanchit.
RECUIT DE DETENTE : La minimalisation de tensions internes au moyen d'un traitement de recuit. Ces tensions sont introduites lors de la production de l'acier ou lors de l'usinage.
RECUIT D'APPLANISSEMENT : Aplanir une pièce plus au moyen d'un procédé de recuit. A cet effet on pose des poids sur la pièce durant le procédé de recuit. 
STAINIHARD® :Un procédé de nitrocarburation pour le acier inoxydable austėnitiques.
TREMPAGE : Refroidir rapidement dans de l'eau ou de l'huile.
 
 
Sitemap     Conditions de livraison     Impressum     Dans la presse     Working Standard H&ST